Quit smoking: a personalized cessation program required - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Santé Publique Year : 2021

Quit smoking: a personalized cessation program required

Arrêt du tabac : une personnalisation nécessaire des programmes de sevrage

(1, 2, 3) , (4) , (4) , (4) , (4) , (4)
1
2
3
4

Abstract

Objective: With 13 million smokers in France in 2019, smoking remains a major health issue. The LAST (Lieux d’accompagnement à la santé sans tabac [Locations for Health Support without Tobacco]) project set up in New-Aquitaine aims to encourage smokers to get help to quit smoking. Method: In order to identify the barriers and levers to be mobilized to encourage smokers to seek help and then build with them the ideal cessation program, an individual qualitative study based on semi-structured interviews was conducted in May 2019 with 19 smokers at the contemplation or preparation step (transtheoretical model). Results: Smokers interviewed were unfamiliar with the cessation aids available and use them infrequently. Reasons include lack of information about their effectiveness, perceived cost, and fear of developing another form of addiction. Regarding the ideal program for them, using a health professional was cited by the majority, followed by physical activity (to avoid weight gain), nicotine replacement therapy and other drug treatments. The need to combine aids and to personalize the withdrawal offer is a strong demand. Conclusion: The development of the“ideal”, personalized cessation aid program seems to be an opportunity for each smoker to choose the aids that are most in line with his or her needs and values. First-line professionals, because of their proximity, appear to be a key entry point to accompany cessation attempts. © 2021 Societe Francaise de Sante Publique.
Objectif : Avec 13 millions de fumeurs en France en 2019, le tabagisme reste un enjeu majeur de santé. Le projet « Lieux d’accompagnement à la santé sans tabac » (LAST) mis en place en Nouvelle-Aquitaine a pour but d’inciter les fumeurs à se faire aider pour arrêter le tabac. Méthode : Afin d’identifier les freins au sevrage tabagique et les leviers à mobiliser pour favoriser la demande d’aide de la part des fumeurs puis construire avec eux leur programme de sevrage « idéal », une étude qualitative individuelle à partir d’entretiens semi-directifs a été menée en mai 2019 auprès de 19 fumeurs en contemplation ou préparation (modèle transthéorique). Résultats : Les aides disponibles pour l’arrêt du tabac sont mal connues des fumeurs et par conséquent peu utilisées. Les raisons sont le manque d’information sur leur efficacité, le coût perçu et la peur de développer une autre forme de dépendance. Concernant le programme idéal des fumeurs interrogés, le recours à un professionnel de santé est cité par la majorité d’entre eux, suivi de l’activité physique (pour éviter la prise de poids), des substituts nicotiniques et des autres traitements médicamenteux. La nécessité de combiner les dispositifs et de personnaliser l’offre de sevrage est une demande forte. Conclusion : L’élaboration du programme d’aide à l’arrêt « idéal » et personnalisé semble constituer, pour chaque fumeur, une opportunité pour choisir les aides les plus conformes à ses besoins et valeurs. Les professionnels de premier recours, du fait de leur proximité, apparaissent une entrée clef pour accompagner les tentatives d’arrêt.
Not file

Dates and versions

hal-03617661 , version 1 (23-03-2022)

Identifiers

Cite

Karine Gallopel-Morvan, François Alla, Alice Bonnay-Hamon, Philippine Brousse, Audrey Gonneau, et al.. Arrêt du tabac : une personnalisation nécessaire des programmes de sevrage. Santé Publique, 2021, Vol. 33 (4), pp.505-515. ⟨10.3917/spub.214.0505⟩. ⟨hal-03617661⟩
27 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More