POSITION ET PROJET SCIENTIFIQUES Justice environnementale et santé publique Publics, milieux et territoires urbains

Abstract : Quelles sont les conditions pour instaurer une justice environnementale sur les territoires ? Au regard de la société du risque, et des risques en santé-environnement en particulier, quels publics sont concernés ? Quels sont les milieux impactés ? Comment les acteurs peuvent-ils engager des politiques publiques de réduction contre les inégalités sociales en santé environnement sur les territoires ? Les mouvements de l’Environmental Justice aux Etats-Unis dans les années 1980-90 sont nés d’une contestation de discriminations visant des minorités ethniques. La proximité entre habitats et sites de stockage de déchets toxiques ou d’industries chimiques est devenue l’objet d’une lutte contre des situations de traitement inégal et injuste des populations. La réforme américaine engagée dans les procédures d’installations et d’aménagements industriels et urbains fait explicitement valoir l’argument de la justice environnementale depuis 1991. En France, sans qu’il y ait de revendication d’une justice environnementale socialement formulée, se posent néanmoins des problématiques de risques en santé-environnement. La répartition inégale de publics sur des secteurs à fort impact environnemental avéré ou attendu, interroge sur les processus d’occupation des espaces urbains. Les disparités territoriales de conditions de vie des publics prennent des formes d’inégalités méritant une explicitation en termes de justice sociale. Afin de définir « les inégalités de quoi » et les « inégalités entre qui », il est question de l’idée de justice et de ses principes. La culture du risque des sociétés post-modernes (risques en tant qu’évènements statistiquement probables) ouvre l’horizon des futurs possibles. Mais la santé et l’environnement relèvent-ils du domaine « assurantiel » ? La question des risques et de la justice sociale repose sur d’autres régimes de connaissances et d’expériences. La santé constitue-t-elle une valeur, un « bien » singulier ? Reste-t-elle non divisible, et à ce titre non négociable ? Si tel est le cas, requérant une vision pleine et entière de l’homme, l’approche anthropologique y répondrait. Mais en outre, l’environnement peut-il aussi devenir « objet de justice » ? Les situations d’exposition et de gestion de risques requièrent une approche compréhensive de la perception des risques par les publics (« parties-concernées »). Les déterminants culturels portent sur l’imperceptibilité de facteurs dits « xénobiotiques» (nanoparticules, ondes électromagnétiques, substances chimiques, etc.), sur l’incertitude et l’imprévisibilité des effets sanitaires. Les faibles capacités d’agir et de contrôler ces nouveaux éléments renforcent le besoin de savoir. Les milieux urbains ont été investigués spatialement pour discerner des répartitions inégales et injustes des publics. Face au bruit, à la pollution atmosphérique, à des odeurs, à des micropolluants dans les eaux, à des installations dangereuses, certains publics sont sur-exposés et sont affectés sur le plan sanitaire. Au-delà d’une logique préventive ou curative, il s’agit de penser la santé humaine selon l’ensemble des déterminants de santé (Organisation Mondiale de la Santé, 1946). En concevant un urbanisme centré sur les habitants, les mondes urbains sont pensés au sens d’une ville de qualité, juste et favorable à la santé (« healthy-cities », villes-santé de l’OMS). xénobiotiques : Du grec ancien ξενος « étranger » et βιος « vie », désigne une substance présente dans un organisme vivant mais qui lui est étrangère, et possédant des propriétés toxiques, même à très faible concentration.
Complete list of metadatas

Cited literature [182 references]  Display  Hide  Download

https://hal.ehesp.fr/tel-01723990
Contributor : Cyrille Harpet <>
Submitted on : Monday, March 5, 2018 - 10:22:51 PM
Last modification on : Thursday, July 18, 2019 - 1:25:08 AM
Long-term archiving on : Wednesday, June 6, 2018 - 5:00:48 PM

File

Memoire-HDR-Cyrille-HARPET-avr...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01723990, version 1

Citation

Cyrille Harpet. POSITION ET PROJET SCIENTIFIQUES Justice environnementale et santé publique Publics, milieux et territoires urbains. Architecture, aménagement de l'espace. UNIVERSITE JEAN MOULIN LYON 3, 2016. ⟨tel-01723990⟩

Share

Metrics

Record views

168

Files downloads

1750