Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Générations HDR

Résumé : Les trajectoires des chercheurs qui ont aujourd’hui entre 30 et 40 ans sont plutôt linéaires. Après un DEA, maintenant un master, dont il faut sortir avec un bon classement, l’inscription dans une école doctorale, la soutenance d’une thèse quatre ou cinq années plus tard, le passage dans un laboratoire étranger, la participation aux travaux d’une équipe de recherches, parfois un post-doctorat dans une équipe européenne ou américaine, l’écriture d’articles dans des revues labellisées, de préférence en anglais, et puis quatre ou cinq années plus tard, le parcours de formation se termine par une habilitation à diriger des recherches. Ce modèle de trajectoire est sensiblement différent de celui de la génération précédente qui nous valait des soutenances d’habilitation à diriger des recherches couronnant des parcours beaucoup plus longs. Il n’est pas rare que ces habilitations se soutiennent alors autour de la cinquantaine, voire plus si affinités. Pour un grand nombre de ces chercheurs à HDR tardive — un peu comme les vendanges du même nom — et particulièrement dans les sciences sociales, la trajectoire professionnelle est loin d’avoir eu la linéarité qui s’esquisse pour les nouvelles générations. Sorties plus précocement des universités, après des phases de travail d’études, de recherches, d’expertise mais aussi de formation, souvent dans la précarité des conventions et des contrats, moins soucieux de l’importance des publications qui conditionnent désormais la réussite d’un parcours académique, souvent aussi plus militants de l’urbanisme, de la ville, du social, de l’environnement, les chercheurs de cette génération se sont souvent investis dans des thématiques proches ou au cour de l’action sociale, en proximité avec les professionnels. Ajoutons que les modes de financement des études et recherches étaient aussi corrélés plus étroitement aux institutions sociales. La situation actuelle se modifie de façon nette. Le pilotage des financements de recherche se fait de plus en plus globalement. L’Agence nationale de la recherche (ANR) et au niveau européen les programmes communautaires (PCRD) occupent une place maintenant prépondérante. Cela ne signifie pas un abandon des thématiques sociales — nombre de programmes jeunes chercheurs de l’ANR sont très sociaux — mais la construction d’un nouveau champ qu’il importe de reconnaître et de baliser.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal.ehesp.fr/hal-03174210
Contributor : Scd Ehesp <>
Submitted on : Friday, March 19, 2021 - 8:25:37 AM
Last modification on : Saturday, March 20, 2021 - 3:24:10 AM

Identifiers

Collections

Citation

Michel Legros. Générations HDR. Informations sociales, CNAF, 2011, pp.164. ⟨10.3917/inso.165.0164⟩. ⟨hal-03174210⟩

Share

Metrics

Record views

17