Quelle utilisation des traitements de fond chez des patients ayant une SEP rémittente en France sur la période 1990–2017 ? Éléments de réponse à partir des données de l’Ofsep - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue Neurologique Year : 2018

Quelle utilisation des traitements de fond chez des patients ayant une SEP rémittente en France sur la période 1990–2017 ? Éléments de réponse à partir des données de l’Ofsep

(1, 2, 3) , (4) , (4) , (1, 2, 3) , (5) , (6) , (7, 4)
1
2
3
4
5
6
7

Abstract

IntroductionDepuis l’arrivée en 1996 des interférons, l’arsenal thérapeutique à disposition des neurologues pour la prise en charge des patients avec une sclérose en plaques (SEP) rémittente a fortement changé.ObjectifsDécrire l’utilisation des traitements de fond chez les patients ayant une SEP rémittente en France entre 1990 et 2017 : quels traitements ? À quel moment ? Combien de temps ? Quels switchs ?MéthodesTous les patients de la cohorte Ofsep, ayant une SEP rémittente, vivants au 1er janvier 1996 ont été inclus, soit au total 41 305 patients. Tous les traitements de fond, y compris utilisés hors AMM, ont été pris en compte, sans durée minimale. Seule la phase rémittente de la maladie a été considérée. Les données ont été analysées globalement et séparément dans les 4 périodes suivantes :<1996, 1996–2007, 2007–2014,≥2014.RésultatsPlus des 2/3 des patients ont reçu au moins un traitement de fond au cours de leur suivi. Le premier traitement était initié en moyenne à 35,9±10,4 ans, après une durée moyenne de SEP de 5,0±6,2 ans. Chaque patient recevait en moyenne 2,2±1,5 traitements. Au fil du temps, les patients étaient traités de plus en plus et surtout plus tôt dans l’histoire de la maladie (dès la première année).DiscussionCe travail mené sur les données de l’Observatoire français de la SEP met en évidence les modifications de pratique, avec une décision thérapeutique initiale qui survient de plus en plus tôt au cours du temps, des patients traités de plus en plus et des switchs survenant plus précocement. Il montre aussi la place importante des nouveaux traitements dès leur arrivée.ConclusionCette étude montre comment l’arrivée de nouvelles thérapeutiques au cours du temps associée à une meilleure connaissance de la maladie influence la pratique quotidienne des neurologues français.Informations complémentairesCe travail a bénéficié d’une aide de l’État gérée par l’Agence nationale de la recherche au titre du programme Investissements d’Avenir portant la référence ANR-10-COHO-002 Observatoire français de la sclérose en plaques (Ofsep).
Not file

Dates and versions

hal-02921615 , version 1 (25-08-2020)

Identifiers

Cite

Emmanuelle Leray, Fabien Rollot, Romain Casey, Jonathan Roux, Jérôme de Seze, et al.. Quelle utilisation des traitements de fond chez des patients ayant une SEP rémittente en France sur la période 1990–2017 ? Éléments de réponse à partir des données de l’Ofsep. Revue Neurologique, 2018, 174, pp.S101. ⟨10.1016/j.neurol.2018.01.228⟩. ⟨hal-02921615⟩
41 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More