Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Développement d’indicateurs d’accessibilité spatiale permettant l’investigation des inégalités socio-territoriales de santé à l’échelle fine

Résumé : ContextePeu d’indicateurs d’accessibilité décrivent à fine échelle la distribution de l’offre et de la demande des soins. C’est dans ce contexte que notre projet, visant à explorer l’existence d’inégalités territoriales en matière d’accès aux soins, a développé un nouvel indicateur nommé « Index of Spatial Accessibility » (ISA).MéthodologieAfin d’illustrer les différentes étapes suivies dans la construction de l’ISA, la population de femmes enceintes a été retenue comme un exemple approprié d’une population vulnérable pour laquelle une surveillance de la grossesse est particulièrement importante. Cette étude a été réalisée dans le département du Nord, à l’échelle d’un Ilot regroupé pour l’information statistique (IRIS). Les adresses postales des médecins généralistes, des sages-femmes et des gynécologues qui peuvent intervenir dans un suivi de grossesse ont été obtenues via le site internet de l’Assurance maladie et ont été géocodées. L’ISA est basé sur l’algorithme E2SFCA, une approche populaire dans le domaine de l’accessibilité spatiale. Nous avons pris en compte le temps de parcours en voiture via Google Maps calculé entre chaque professionnel de santé et la population de l’IRIS localisée au centroïde des bâtiments de résidence l’IRIS. L’effet de bord a été également pris en compte afin d’intégrer l’offre et la demande des territoires voisins à celui étudié. Dans le but de décrire l’accessibilité globale des différents types de professionnels de santé impliqués dans le parcours des soins, des analyses en composantes principales ont été réalisées pour construire un indice composite.RésultatsAu total, 3740 médecins généralistes, 329 gynécologues obstétricaux et médicaux et 321 sages-femmes ont été géolocalisés à leurs adresses professionnelles. Selon les estimations de l’ISA par professionnel, en moyenne, dans le département, il y a 92 médecins généralistes pour 100 000 habitants, 20,7 gynécologues pour 100 000 femmes ainsi que 21,6 sages-femmes pour 100 000 femmes âgées de 15 à 44 ans. La comparaison avec l’indicateur de la densité médicale (indicateur d’accessibilité aux soins le plus souvent utilisé) met en évidence des résultats très similaires pour les trois types de professionnels de santé. Cependant, des différences évidentes apparaissent lors de la comparaison des valeurs extrêmes et de la variabilité des deux distributions. La densité médicale montre un aspect « tout ou rien » de l’accessibilité alors que la répartition d’ISA a une présence beaucoup plus homogène.ConclusionEn combinant la disponibilité avec la proximité des soins, les besoins en matière de santé et la mobilité des patients, développés à la plus petite échelle géographique possible, notre indice d’accessibilité spatiale aux soins permet de fournir une meilleure mesure d’accessibilité que les indicateurs existants et une allocation des ressources plus équitable. L’ISA pourrait guider les décideurs politiques en mettant en évidence les zones critiques auxquelles devraient être affectés des professionnels de santé supplémentaires.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.ehesp.fr/hal-02921528
Contributor : Scd Ehesp <>
Submitted on : Tuesday, August 25, 2020 - 12:02:00 PM
Last modification on : Tuesday, September 22, 2020 - 5:18:01 PM

Identifiers

Citation

Fei Gao, W. Kihal, N. Le Meur, M. Souris, Séverine Deguen. Développement d’indicateurs d’accessibilité spatiale permettant l’investigation des inégalités socio-territoriales de santé à l’échelle fine. Epidemiology and Public Health / Revue d'Epidémiologie et de Santé Publique, Elsevier Masson, 2019, 67, pp.S49-S50. ⟨10.1016/j.respe.2018.12.022⟩. ⟨hal-02921528⟩

Share

Metrics

Record views

14