HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Évaluation du programme VIF : étude longitudinale sur 4 ans

Résumé : Introduction et but de l’étude - Le programme « Vivons en Forme » (VIF), dérivé du programme EPODE et porté par l’association Fédérons les Villes pour la Santé (FLVS), a pour objectif de favoriser une alimentation saine et l’activité physique chez des enfants en classes primaires avec en arrière-plan une réduction du surpoids et de l’obésité. Son originalité repose, d’une part, sur l’engagement d’une série d’acteurs (cantines, activités périscolaires, parents) au niveau des municipalités volontaires qui ont la liberté de choisir les thèmes d’actions et, d’autre part, sur la formation de ces acteurs en leur fournissant des outils préalablement co-construits et testés en « living lab », selon les principes du marketing social. Le déroulement de l’étude a consisté en deux mesures du statut pondéral à 4 ans d’intervalle, chez les mêmes enfants. Matériel et méthodes - Huit cent vingt-sept enfants appartenant à des classes de cours préparatoires (CP) dans certaines écoles de 4 villes de moins de 100 000 habitants, adhérentes du programme VIF® ont été pesés et mesurés par les infirmières scolaires, deux fois à 4 ans d’intervalle, au début (CP) et à la fin du primaire (CM2). L’âge moyen des enfants en CP était de 6,4 ans (±0,79). 60,6 % des enfants étaient de poids normal, 16,6 % en surpoids (IMC Zscore 2,24±0,48) et 3,9 % obèses (IMC Zscore 4,51±1,82). Le pourcentage d’enfants scolarisés en ZEP variait de 0 % à plus de 70 % selon les villes. Résultats et analyse statistique - Dans le cadre de cette étude longitudinale, la corpulence ajustée sur le sexe et l’âge s’est améliorée en 4 ans. Près de la moitié des enfants en surpoids (48,2 %) ont retrouvé leur poids normal et plus de la moitié des enfants obèses (59,4 %) sont passés en surpoids. Les enfants en surpoids en CM2 ont un index pondéral plus faible qu’en CP. Ces améliorations sont très significatives. Le Zscore des enfants en surpoids en CM2 s’est réduit à 2,04 (±0,69). En CM2, 16,11 % des enfants sont en surpoids ou obésité, contre 20 % en CP, différence significative (p=0,01). La scolarisation en ZEP n’influe pas sur les résultats. Les changements positifs de statut pondéral sont variables selon les villes de 38 % à 68 %. Ces variations sont expliquées à la fois par le nombre de thèmes abordés dans chaque ville (cantine, activité physique, alimentation) et par le ratio du nombre d’enfants par animateur formé : plus il est faible, plus l’action est efficace. (Analyse multivariée : OR 4,32 [1,28–14,5]). Dans cette étude quasi expérimentale où il était impossible de disposer d’un groupe contrôle, l’identification de marqueurs spécifiques du programme VIF permet d’attribuer à celui-ci une grande partie des résultats obtenus. Conclusion - Ceci montre l’intérêt des approches de prévention de l’obésité fondées sur la mobilisation des acteurs locaux dans le cadre d’un programme structuré et orchestré dans le temps (4 ans). La durabilité des résultats après l’entrée au collège reste à évaluer.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal.ehesp.fr/hal-03616545
Contributor : Scd Ehesp Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, March 22, 2022 - 3:51:26 PM
Last modification on : Wednesday, March 23, 2022 - 5:22:16 PM

Identifiers

Collections

Citation

S. Raffin, B. Guy-Grand, A. Lommez, Aymery Constant, G. Boulic. Évaluation du programme VIF : étude longitudinale sur 4 ans. Nutrition Clinique et Métabolisme, 2021, 35 (1), pp.22. ⟨10.1016/j.nupar.2021.01.007⟩. ⟨hal-03616545⟩

Share

Metrics

Record views

9