[Teamwork and collective autonomy: experience in home care nursing] - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Santé Publique Year : 2021

[Teamwork and collective autonomy: experience in home care nursing]

Travail en équipe et autonomie collective : une expérience dans les soins infirmiers à domicile

(1, 2) , (1, 2)
1
2

Abstract

Introduction: Teamwork is often identified as being a core value in care work. Studies on this topic often focus on pluri-professional configurations, whereas mono-professional teamwork has not aroused the same interest. In this study, we examine teamwork among a group of nurses providing homecare within a new organization, Soignons Humain (SoHu). SoHu was inspired by Buurtzorg, a Dutch homecare company composed of self-organized nursing teams. Given that the healthcare context for French and Dutch nurses is different, SoHu chose to focus primary on teamwork as a mechanism for improving the quality of care. Purpose of research: The article examines how this objective was implemented through the practices and representations of work: to what extent do these self-organized teams lead to deeper collaborations with other homecare actors? How does this type of organizational model differ from other forms of homecare nursing in France? How does SoHu’s experience allow us to rethink nurses’ autonomy in their work? Results: SoHu’s organizational model differs from both private nursing clinics and traditional nursing care centers. The SoHu nurses’ salaried status makes it possible for them to focus on delivering holistic care and highlights their autonomous nursing role, which they claim as being central to their profession. SoHu’s originality lies in its highly developed instrumentation of teamwork and its work organization that is attentive to the construction of a collective competence. The use of coaches appears to be one of the organization’s key investments in sustainably supporting teamwork and, paradoxically, their collective autonomy. Following an initial learning phase, and through other types of support work (workshops and facilitation meetings), the association has attempted to create and support a propitious environment for teamwork. Conclusions: Our work calls attention to the necessary conditions for real collaborative practices to take place, wether these are inter or intra-organizational. SoHu’s case shows what an organization can do to create an environment favorable to team collaboration. This consists in building reflexivity into care work with a focus on the patient and the family; investments in developing teamwork skills ; ensuring a frequency and specific type of exchange between the nursing teams; using both ad hoc arrangements and formalization of these collaborations; and finally by recognizing and objectivizing these invisible coordination practices.
Introduction : Les études sur le travail en équipe portent le plus souvent sur des configurations pluriprofessionnelles, tandis que le travail en équipe monoprofessionnelle ne suscite pas le même intérêt. Nous avons étudié le travail en équipe des infirmières délivrant des soins à domicile au sein de l’association Soignons Humain (SoHu), inspirée de l’entreprise néerlandaise Buurtzorg. Dans le contexte français, SoHu s’est davantage axé sur le motif du travail en équipe comme mécanisme pour améliorer la qualité du soin. But de l’étude : L’article étudie comment le travail en équipe se décline concrètement dans les pratiques et les représentations du travail : dans quelle mesure permet-il d’approfondir la collaboration entre les acteurs intervenant dans le paysage des soins à domicile ? Sous quels aspects ce modèle organisationnel se distingue-t-il des autres formes de travail infirmier à domicile en France ? En quoi l’expérience engagée par SoHu permet-elle de reposer la question de l’autonomie du travail infirmier ? Résultats : Le modèle d’organisation de SoHu se distingue à la fois des cabinets de soins infirmiers libéraux et des centres de soins infirmiers classiques. Le statut salarial permet de mettre en valeur la volonté de délivrer des soins holistiques et le rôle propre infirmier, revendiqué par SoHu comme le cœur du métier d’infirmier à domicile. L’originalité de SoHu consiste dans son instrumentation plus développée du travail en équipe et son organisation du travail attentive à la construction d’une compétence collective. La création d’une fonction interne de coach apparaît comme un des investissements-clés de l’organisation pour soutenir durablement le travail en équipe et, paradoxalement, l’autonomie collective. Après une phase d’apprentissage, et grâce à un travail d’accompagnement (ateliers et réunions d’animation), l’association tente de créer et soutenir des dispositions favorables au travail en équipe. Conclusions : Nos travaux invitent à être attentif aux conditions nécessaires pour rendre effectives de réelles pratiques collaboratives, inter et intraorganisationnelles. Ce cas montre ce que l’organisation peut faire pour construire une dynamique d’action favorable à la collaboration au sein de l’équipe : elle se construit par la réflexivité sur le travail de soin autour du patient, de son entourage, par l’investissement du travail en équipe, la fréquence et la nature des échanges entre professionnelles, les arrangements ponctuels et la formalisation de ces collaborations et, enfin, par l’objectivation et la reconnaissance de ces pratiques invisibles de coordination.

Dates and versions

hal-03610645 , version 1 (16-03-2022)

Identifiers

Cite

Paula Cristofalo, Odessa Petit Dit Dariel. Travail en équipe et autonomie collective : une expérience dans les soins infirmiers à domicile. Santé Publique, 2021, 33 (4), pp.527-536. ⟨10.3917/spub.214.0527⟩. ⟨hal-03610645⟩
74 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More