Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Variations territoriales de la prévalence de l’hypertension artérielle en France en 2013–2014, estimations d’une étude transversale des données de la cohorte CONSTANCES

Résumé : Introduction En France, d’importantes variations territoriales ont ete rapportees concernant la frequence des maladies renales chroniques ou cardio-vasculaires, maladies qui partagent l’hypertension arterielle (HTA) comme facteur de risque. Les objectifs sont d’identifier les variations territoriales de prevalence de l’HTA en France puis d’explorer la contribution des caracteristiques comportementales et socioeconomiques a ces variations. Methodes CONSTANCES est une cohorte d’adultes âges de 18 a 69 ans recrutes dans 16 Centres d’examen de sante de 16 departements repartis sur le territoire francais. Les donnees de mode de vie ont ete collectees par auto-questionnaire. La pression arterielle a ete mesuree selon un protocole operatoire standardise. L’HTA a ete definie par une mesure de pression arterielle superieure a 140/90 mmHg et/ou la consommation des medicaments antihypertenseurs, obtenue grâce a l’appariement aux donnees nationales de remboursement de l’Assurance maladie. Les analyses ont ete stratifiees par sexe. Des modeles de regression logistique multi-niveau ont ete utilises pour estimer les variations de prevalence de l’HTA entre centres avant et apres ajustement sur des variables comportementales et socioeconomiques individuelles ainsi que contextuelles. Resultats/Discussion Au total, 33 665 individus (52,5 % de femmes) recrutes en 2013–2014 ont ete inclus. L’âge moyen etait de 48,8 ± 12,9 ans chez les hommes et 47,3 ± 13,0 ans chez les femmes. Parmi eux, 10 285 ont ete classes hypertendus, soit une prevalence brute de l’HTA de 30,6 %. La prevalence standardisee sur l’âge (reference : France 2014) etait de 27,1 % [IC95 % = 26,6–27,7 %], plus elevee chez les hommes (33,7 % [IC95 % = 32,8–34,6 %]) que chez les femmes (20,8 % [IC95 % = 20,1–21,4 %]). Des differences marquees ont ete observees entre departements. Le centre de Lille presentait la prevalence la plus elevee chez les hommes (48,6 % [IC95 % = 44,5–52,6 %]) comme chez les femmes (28,3 % [IC95 % = 25,6–31,1 %]) et dans toutes les classes d’âge. La prevalence la plus faible etait retrouvee dans le centre de Paris pour les hommes (26,0 % [IC95 % = 24,2–27,9 %]) et dans celui de Saint-Brieuc pour les femmes (16,5 % [IC95 % = 14,5–18,4 %]). La prise en compte de l’indice de masse corporelle reduisait la variation inter-centres de prevalence de l’HTA de 19 % et 27 % chez les hommes et les femmes respectivement ; celle du niveau d’education, de 9 % et 10 %, et celle de l’indicateur contextuel de defaveur sociale FDep, de 15,5 % et 17 %. La reduction de variation lorsque tous ces parametres etaient pris en compte etait egale a 27 % chez les hommes et 29 % chez les femmes. La prevalence de l’HTA differe sensiblement entre centres. Le gradient nord-est-sud observe est en accord avec les resultats de la precedente etude francaise MONICA. Les facteurs de risque comportementaux et socioeconomiques expliquent pres d’un tiers de l’etendue des variations de prevalence de l’HTA entre centres.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.ehesp.fr/hal-02624982
Contributor : Scd Ehesp <>
Submitted on : Tuesday, May 26, 2020 - 1:05:11 PM
Last modification on : Tuesday, August 25, 2020 - 4:14:04 PM

Identifiers

Citation

Lola Neufcourt, S. Bayat, F. Paillard, M. Goldberg, M. Zins, et al.. Variations territoriales de la prévalence de l’hypertension artérielle en France en 2013–2014, estimations d’une étude transversale des données de la cohorte CONSTANCES. Epidemiology and Public Health / Revue d'Epidémiologie et de Santé Publique, Elsevier Masson, 2019, pp.S51. ⟨10.1016/j.respe.2018.12.025⟩. ⟨hal-02624982⟩

Share

Metrics

Record views

19