Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

« C’est pour son bien ». La décision pour autrui comme enjeu micro-politique

Abstract : Plus de 900 000 personnes, en France, font l’objet d’une mesure juridique de protection (tutelle, curatelle), mais bien plus encore voient, momentanément ou durablement, leur capacité à décider pour elles-mêmes disqualifiée, et d’autres être amenées à décider pour elles, qu’il s’agisse de proches ou de professionnels. Ces processus de décision pour autrui peuvent avoir reçu une formalisation juridique forte (majeurs protégés, personnes hospitalisées en psychiatrie sans leur consentement) ou rester dans des cadres où la loi n’a que peu de prises ou n’est pas mobilisée (malades, personnes âgées ou en situation de handicap, enfants). Elles peuvent concerner des décisions majeures, comme l’entrée en maison de retraite, le choix d’un traitement médical, ou bien se loger dans des moments ordinaires — mais pas nécessairement moins importants — de la vie quotidienne (gestion de l’argent, organisation domestique, relations affectives et sexuelles). Ce dossier aborde ces questions non pas directement sur le plan des politiques publiques, mais en faisant porter la réflexion sur des relations de soin ou d’accompagnement abordées de manière ethnographique, de façon à mettre en évidence la manière dont les questions se posent en situation. (Extrait)
Mots-clés : Décision pour autrui
Complete list of metadatas

https://hal.ehesp.fr/hal-02546025
Contributor : Scd Ehesp <>
Submitted on : Friday, April 17, 2020 - 4:07:07 PM
Last modification on : Wednesday, August 5, 2020 - 3:17:50 AM

Identifiers

Citation

Aude Béliard, Aurélie Damamme, Jean-Sébastien Eideliman, Delphine Moreau. « C’est pour son bien ». La décision pour autrui comme enjeu micro-politique. Sciences Sociales et Santé, John Libbey, 2015, 33 (3), pp.5-14. ⟨10.3917/sss.333.0005⟩. ⟨hal-02546025⟩

Share

Metrics

Record views

43