Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

L’approche par les compétences pour anticiper les nouveaux métiers : le cas de la santé publique

Résumé : L'approche par les compétences pour anticiper les nouveaux métiers : le cas de la santé publique-CGE L'employabilité des jeunes diplômés s'impose mondialement comme un critère majeur dans le choix de son école. Traditionnellement liée à la puissance du réseau d'Alumni, elle était essentiellement évaluée sur la base des enquêtes réalisées par les établissements auprès de leurs jeunes diplômés. Elle fait désormais l'objet d'un classement spécifique, notamment à l'initiative du magazine Times Higher Education qui publie depuis 2011 le "Global University Employability Ranking". Les établissements d'enseignement supérieur y sont précisément classés eu égard à leurs capacités d'insertion des étudiants au sortir de la formation. "L'employabilité" des diplômés s'évalue ici à partir de critères tels que la qualité des relations avec les entreprises ; les expériences professionnelles au cours des études ; le développement de soft skills pendant la formation ; la durée de la recherche d'un premier emploi ; et enfin les perspectives d'évolution salariale. Le médiéviste britannique Richard W. Souhtern avait montré que déjà dans ses premières structurations européennes du 13e siècle, l'université avait vocation à former en vue d'une prise de responsabilité que l'on appellerait aujourd'hui « professionnelle », que ce soit dans un cadre civiles, militaire ou religieux. Si cette mission demeure au travers des siècles, sa réalisation a évolué avec le temps. Tous les établissements d'enseignement supérieur ont professionnalisé l'accompagnement et l'orientation, introduit des mécanismes pour une exposition précoce au monde professionnel, développé l'enseignement du savoir-être. Ces dispositifs ne suffisent plus à favoriser l'insertion professionnelle des jeunes diplômés. Selon les statistiques nationales fournies par l'Association pour l'emploi des cadres (APEC) l'entrée sur le marché du travail est plus facile qu'il y a dix ans, avec des emplois plus stables, des premiers salaires à la hausse et des durées de recherche en baisse. Pourtant, les mondes professionnels semblent parfois démunis face à l'apparition constante et rapide de nouveaux métiers pour lesquels ils manquent de candidats qualifiés. Dans un contexte de transformation rapide de tout, il est demandé aux établissements d'anticiper les évolutions des métiers et de préparer leurs jeunes diplômés à un parcours professionnel évolutif, fortement réactif aux contraintes externes et caractérisé par des besoins de coopération inter-métiers et inter-cultures. Soumis à des transitions majeures et concomitantes (épidémiologique, démographique, technologique, crise des systèmes de santé, crise de confiance) le champ de la santé publique est à ce titre un laboratoire de la transformation rapide des besoins en compétences ainsi que des modes d'exercice professionnel. Comment dès lors l'EHESP assure-t-elle l'employabilité de ses jeunes diplômés ? Le système de santé et son environnement sont confrontés à une profonde réorganisation et à une redistribution des compétences entre des acteurs qui auparavant interagissaient peu. Aussi, la répartition des rôles entre acteurs publiques et privés, entre hôpital et médecine de proximité, entre patients et praticiens, entre chercheurs et personnels, est fortement remise en jeu. Le marché du travail a besoin de professionnels capables d'impulser l'innovation, qu'elle soit technologique ou organisationnelle, de réinventer les modèles économiques, de transférer les connaissances pour modifier les pratiques, de fournir des preuves, de manier les évaluations et les études d'impact, de savoir intégrer la sécurité et la sureté dans les démarches qualité, de comprendre les enjeux liés à l'utilisation des données massives en santé. C'est ainsi que l'EHESP a mis en oeuvre dans ses masters l'approche par les compétences et les métiers, en s'appuyant essentiellement sa proximité historique avec les milieux professionnels. Née en 1945 d'abord comme un service de l'institut national d'hygiène à Paris, puis comme grand établissement de service public autonome à Rennes (ENSP), elle est devenue un établissement de l'enseignement supérieur en 2008, tout en gardant sa mission d'origine qui est la formation des cadres du ministère des affaires sociales et des établissements hospitaliers. Elle accueille aujourd'hui des centaines d'étudiants dans ses formations diplômantes (Masters et Mastères) qu'elle conçoit avec une forte mobilisation des milieux professionnels de la santé publique (acteurs des politiques de la jeunesse, du handicap etc.).
Complete list of metadatas

Cited literature [5 references]  Display  Hide  Download

https://hal.ehesp.fr/hal-02504910
Contributor : Scd Ehesp <>
Submitted on : Friday, August 14, 2020 - 9:52:54 AM
Last modification on : Monday, August 17, 2020 - 2:35:06 PM

File

CGE_L’approche par les comp...
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : hal-02504910, version 1

Citation

Alessia Lefébure. L’approche par les compétences pour anticiper les nouveaux métiers : le cas de la santé publique. GrandAngle : la lettre d’information de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), 2018. ⟨hal-02504910⟩

Share

Metrics

Record views

177

Files downloads

11